Contre-Indications

Contre-indications à la plongéee en scaphandre autonome à l’air

Cette liste est indicative et non limitative. Les problèmes doivent être abordés au cas par cas, éventuellement avec un bilan auprès d’un spécialiste, la décision tenant compte du niveau technique (débutant, plongeur confirmé ou encadrant).

En cas de litige, la décision finale doit être soumise à la Commission Régionale, puis en appel, à la Commission Médicale Nationale.

 

Contre-indications définitives Contre-indications temporaires
Cardiologie
  • Cardiopathie congénitale
  • Insuffisance cardiaque symptomatique
  • Cardiomyopathie obstructive
  • Pathologie avec risque de syncope
  • Tachycardie paroxystique
  • BAV 2 ou complet non appareillés
  • Shunt D-G découvert après accident de décompression à symptomatologie cérébrale ou d’oreille interne
  • Hypertension artérielle non traitée
  • Infarctus récent et angor
  • Péricardite
  • Traitement par anti arythmique ou beta bloquant
Oto-rhino-laryngologie
  • Cophose unilarérale
  • Evidement pétromastoïdien
  • Ossiculoplastie
  • Trachéostomie
  • Laryngocèle
  • Déficit audio bilat. à évaluer
  • Otospongiose
  • Otospongiose opérée
  • Episode infectieux
  • Polypose nasosinusienne
  • Obstruction tubaire
  • Syndrome vertigineux
  • Perforation tympanique
Pneumologie
  • Insuffisance respiratoire
    Pneumopathie fibrosante
    Vascularite pulmonaire
    Asthme actif
    Pneumothorax spontané ou maladie bulleuse, même opérés
  • Pathologie infectieuse
    Pleurésie
    Traumatisme thoracique
Ophtalmologie
  • Pathologie vasculaire de la rétine, de la choroïde ou de la papille
  • Kératocône
  • Prothèse ou implant creux
  • Chirurgie du globe oculaire sur 6 mois, y compris laser
  • Décollement rétinien
Neurologie
  • Epilepsie
  • Syndrome déficitaire sévère
  • Pertes de connaissance itératives
  • Effraction méningée neurochirurgicale, ORL ou traumatique
  • Traumatisme crânien grave à évaluer
Psychiatrie
  • Affection psychiatrique sévère
  • Incapacité motrice cérébrale
  • Ethylisme chronique
  • Traitement antidépresseur, anxiolytique, par neuroleptique ou hypnogène
  • Alcoolisation aigüe
Hématologie
  • Pathologies graves de la crase sanguine à évaluer
Gynécologie
  • Grossesse
Dentaire
  • Caries non traitées
Métabolisme
  • Diabète traité par insuline, sulfamides,acarbose ou non équilibré
  • troubles endocriniens sévères
  • Tétanie- spasmophilie
  • Troubles endocriniens sévères
Dermatologie
  • Cas par cas
  • Cas par cas
Gastro-entérologie
  • Manchon anti reflux
  • Hernie hiatale ou reflux gastro-oesophagien à évaluer

Toute prise de médicament ou de substance susceptible de modifier le comportement peut être une cause de contre-indication.

La survenue d’une maladie de cette liste nécessite un nouvel examen.

La reprise de la plongée après un accident de décompression, une surpression pulmonaire, un passage en caisson hyperbare ou autre accident sévère, nécessitera l’avis d’un médecin fédéral ou diplômé de Médecine Subaquatique ; ce certificat médical devra être visé par le président de la Commission Médicale Régionale.